La maladie de Crohn : apaiser les symptômes

https://www.jeancoutu.com/sante/conseils-sante/

Si vous souffrez de la maladie de Crohn, voici quelques stratégies, pharmacologiques ou non, pour vous aider à en maîtriser les symptômes.
La maladie de Crohn (MC) se caractérise par la présence d’inflammation chronique affectant le système digestif, en particulier la partie terminale de l’intestin grêle (iléon) et le gros intestin (côlon). Plus rarement, la maladie peut toucher d’autres parties du système digestif. Elle affecte les personnes des deux sexes et survient le plus souvent chez les personnes plus jeunes (entre 20 et 40 ans). Une fois installée, la maladie évolue par poussées tout au long de la vie, souvent entrecoupées de périodes de rémission. La MC s’apparente à plusieurs égards à une autre maladie, la colite ulcéreuse. On regroupe souvent ces deux maladies sous le terme de maladies inflammatoires de l’intestin.

Par quoi cette maladie est-elle causée?

La cause et l’origine exactes de la maladie de Crohn demeurent inconnues pour l’instant. Nous savons toutefois qu’il s’agit d’une maladie auto-immune, c’est-à-dire que la présence de certains facteurs inflammatoires cause des réponses immunitaires anormales, ce qui engendre l’inflammation. Les facteurs déclenchants potentiels de cette réaction auto-immune (dont les virus, les bactéries, des facteurs environnementaux, l’alimentation, le stress, des éléments génétiques, le tabagisme, etc.) ne sont pas encore identifiés avec certitude. Plusieurs théories sont mises de l’avant et on pense qu’une combinaison de facteurs est probablement à l’origine de la maladie.

Comment reconnaître la maladie?

L’inflammation chronique présente dans de l’appareil digestif crée l’apparition d’une ou de plusieurs zones d’inflammation, caractérisées par la présence d’ulcères.
Les symptômes varient grandement d’une personne à l’autre et dépendent en partie de la localisation et de l’étendue des lésions inflammatoires. Tandis que, dans certains cas, le début est insidieux et progressif, dans d’autres, il est aigu et se présente subitement.
Voici les symptômes classiques de la MC :
  • diarrhée chronique
  • sang dans les selles
  • douleurs abdominales
  • perte de poids
  • fatigue et faiblesse
  • fièvre
  • anémie
  • fissures, abcès ou fistules à l’anus
La MC peut parfois s’étendre en dehors du tube digestif. Par exemple, certaines personnes présentent des symptômes aux articulations (arthrite), sur la peau, à la bouche ou aux yeux.

Comment diagnostique-t-on la maladie de Crohn?

La MC est une maladie parfois difficile à diagnostiquer, car ses symptômes se confondent avec ceux de plusieurs autres maladies, dont la colite ulcéreuse. Outre l’observation des symptômes et une bonne évaluation du patient et de ses antécédents médicaux, certaines mesures aident à confirmer le diagnostic. La colonoscopie et l’endoscopieen sont des exemples.

Quels sont les traitements?

Les traitements actuels ne peuvent guérir définitivement les patients, mais ils aident à réduire l’inflammation et à mieux contrôler la maladie et ses symptômes. Les traitements médicaux de la MC varient selon la portion du tube digestif atteinte, la sévérité des symptômes, les complications et la réponse au traitement.
Il existe principalement trois modalités de traitement : les mesures générales ou non pharmacologiques, les traitements médicamenteux et la chirurgie.
Quelques mesures générales non pharmacologiques
  • Prenez du repos et dormez bien.
  • Cessez de fumer ou fumez moins.
  • Réduisez ou évitez le stress.
  •  Ayez une alimentation saine et équilibrée, très importante étant donné la fragilité du système digestif. En effet, des aliments et des boissons peuvent aggraver les symptômes ou déclencher des crises aiguës chez certaines personnes, selon leurs sensibilités particulières; de là l’importance d’élaborer une diète spécifique dans chaque cas. De plus, les personnes souffrant de MC peuvent présenter des carences nutritionnelles à corriger.
Les traitements médicamenteux
  • Les anti-inflammatoires (incluant les dérivés 5-ASA et la cortisone) Ils diminuent l’inflammation et peuvent être administrés par voie orale, rectale ou intraveineuse (dans le cas de la cortisone). On recourt souvent à la cortisone durant la phase aiguë de la maladie, mais certaines personnes doivent également en prendre à plus long terme pour maîtriser la maladie et prévenir les récidives. Les dérivés 5-ASA sont souvent utilisés en première ligne pour maintenir la rémission.
  • Les antibiotiques Ils traitent les complications et l’infection.
  • Les immunomodulateurs On les combine souvent à d’autres traitements, entre autres à la cortisone, en vue de réduire la dose de cette dernière et par conséquent les effets secondaires qui y sont associés.
  • Les modificateurs de la réponse biologique Il s’agit d’une classe de médicaments relativement récents, comprenant des agents qui agissent de manière très ciblée sur certaines composantes du système immunitaire. L’adalimumab et l’infliximab, des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale alpha (anti-TNF alpha) en sont des exemples. Dans les formes modérées à sévères de la maladie, on a souvent recours à ces médicaments pour maîtriser la maladie lorsqu’elle s’est avérée réfractaire aux autres traitements, ou pour réduire la dose de ces derniers (comme la cortisone).
  • Les probiotiques Des données limitées suggèrent certains bénéfices chez les personnes atteintes de MC. Leur efficacité reste toutefois à démontrer.
Les autres traitements
Il existe d’autres traitements contre la maladie de Crohn qui ne sont pas décrits ici. Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.
Note importante: L’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine et l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.) peut aggraver les symptômes de la MC. Il est important de discuter avec le médecin avant d’envisager la prise d’un quelconque anti-inflammatoire.
La chirurgie
La chirurgie est envisagée lorsque les autres traitements ont échoué ou que des complications se présentent, notamment des abcès, des fistules ou une obstruction intestinale.. L’intervention consiste le plus souvent à retirer le segment de l’intestin qui est atteint et à relier les deux extrémités de la coupure. L’intestin est un organe très long; on peut donc le « raccourcir » sans que la personne perde sa fonction intestinale de façon importante. La chirurgie ne guérit pas définitivement la maladie, mais elle peut permettre au patient de connaître une période de rémission ou de réduire les complications.
En conclusion, la MC est une maladie qu’il est possible de bien maîtriser, mais qui fait trop peu souvent l’objet d’un diagnostic. Si vous vous interrogez à cause de la présence de certains symptômes, comme des diarrhées trop fréquentes, parlez-en à votre médecin. Certaines personnes souffrent de maladies inflammatoires de l’intestin sans le savoir alors qu’un traitement approprié pourrait les soulager.
Pour toute question concernant la maladie de Crohn ainsi que pour des conseils sur les traitements et les effets secondaires des médicaments qui y sont liés, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Maladie de Crohn, RCH... des maladies difficiles à vivre

Act Irbesartan

Douleur abdominale (gauche et droite)