Messages

Affichage des messages du octobre 31, 2016

Lutter contre la dépression saisonnière

Image
http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/

PUBLIÉ LE DIMANCHE 30 OCTOBRE 2016 À 11 H 19

Chaque année, le retour de l'automne et de l'hiver est, pour plusieurs, une épreuve difficile. D'ailleurs, 18 % de la population souffrirait de dépression saisonnière. Heureusement, il existe différents moyens de mettre un peu de soleil dans ses journées. Un texte de Mélissa Paradis Le corps humain carbure à la lumière naturelle, mais quand viennent l'automne et l'hiver, il est parfois difficile de faire le plein. La luminothérapie peut s'avérer intéressante pour chasser fatigue et humeur maussade. L'exposition régulière à une source de lumière imitant celle du soleil permet de revigorer l'esprit. « La lampe seule ne sera peut-être pas suffisante dans tous les cas, mais ça peut être une option », soutient la pharmacienne Julie Grenier. L'exercice est aussi une manière intéressante de lutter contre la dépression saisonnière. Il permet de retrouver son énergie…

Six visites à l'urgence avant de recevoir un diagnostic

http://fr.canoe.ca/sante/
Jonathan Roberge28-10-2016 | 21h39 Un homme de Shawinigan a porté plainte contre un radiologiste et l'hôpital pour leur manque de vigilance. C'est que sa femme a dû se présenter pas moins de six fois à l'urgence avant qu'on lui diagnostique une thrombose veineuse et une péritonite. Pierre Vanasse n'arrive pas à comprendre comment le radiologiste de l'hôpital de Shawinigan-Sud a pu rater ce diagnostic. Le 18 août, sa femme s'est plainte de violente douleur au bas du ventre. Elle a aussi vomi de la bile. Ils se sont rendus à l'urgence pour une première fois. «C'est comme du feu qui brûle au niveau des intestins et de l'estomac», explique Linda Bérubé. Les examens ne révèlent rien d'anormal. On lui donne son congé. L'histoire se répète cinq jours et deux semaines plus tard. «La première fois, tu te dis OK, ce n'était peut-être rien. La deuxième fois, tu crois que ça peut être une malchance. Mais à la troisième f…