vendredi 27 janvier 2017

Un nouvel envol sur un nouveau site pour la Maison des Trois colombes

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/

Publié le 27 janvier 2017 à 18h15 | Mis à jour à 18h15
La générosité des familles d'André Buisson et de... (Stéphane Lessard)
La générosité des familles d'André Buisson et de Jean Chrétien permettront à la Maison des Trois colombes de prendre son envol sur un nouveau site à Shawinigan.
STÉPHANE LESSARD
GUY VEILLETTE
Le Nouvelliste
(Shawinigan) La Maison des Trois colombes ne verra finalement pas le jour sur les terrains de l'Hôpital du Centre-de-la-Mauricie, mais dans la vaste résidence de l'un des grands bâtisseurs de Shawinigan. Vendredi matin, la famille Buisson a annoncé que la maison familiale de la Terrasse Cascade serait cédée à l'organisme de bienfaisance, ce qui lui permettra d'accélérer son projet d'offrir huit lits aux personnes en fin de vie sur un site exceptionnel.
Une centaine de personnes ont assisté à ce dévoilement chargé en émotion, vendredi matin au club de golf Le Mémorial. L'ex-premier ministre du Canada, Jean Chrétien, faisait partie des invités d'honneur en raison d'une exceptionnelle contribution de 845 000 $ amassés dans sa famille et chez des amis proches pour cette maison de soins palliatifs. 
«Il y a environ deux ans, Lise Landry et André Garant sont venus me voir pour que je m'implique dans cette campagne», raconte M. Chrétien, toujours en très grande forme. «Je fais beaucoup de philanthropie à travers la pays mais je n'en parle pas beaucoup parce que sinon, je serais encore plus sollicité et je n'ai pas rien que ça à faire. Il faut que je gagne ma vie!»
M. Chrétien a bien connu Gabriel Buisson, fondateur de la Société Laurentide, décédé en février 2016 à l'âge de 88 ans. Comme avocat, il avait travaillé à l'incorporation de l'entreprise à la fin des années 50, en plus de s'impliquer comme secrétaire du conseil d'administration du club de golf Le Mémorial, également propriété de la famille.
L'ex-député de Saint-Maurice observe qu'il est plutôt rare qu'un service semblable puisse hériter d'une spacieuse demeure pour lancer ses opérations. Il estime qu'il s'agissait d'un endroit rêvé pour accompagner les derniers jours d'une personne.
«Le site est fantastique», assure-t-il. «C'est au-dessus du Saint-Maurice. Il y a des arbres, une entrée magnifique. On sera tous fiers de dire que nous avons ça à Shawinigan.»
Tourner la page
Pour le clan Buisson, les émotions s'entremêlent entre la fierté de poser un geste significatif pour les personnes en fin de vie de la région et la nostalgie de tourner une importante page de l'histoire familiale.
Au cours des dernières années, la famille a vécu de très près l'importance d'un accompagnement de qualité auprès des personnes en perte d'autonomie puisque Gabriel Buisson était atteint de la maladie d'Alzheimer. Son épouse, Pauline Arseneault, livre le même combat.
«La progression de la maladie a fait en sorte qu'ils avaient besoin de soins continuels», explique André Buisson. «Nous avons formé une équipe pour nous assurer que leur qualité de vie serait maintenue. Nous avons réalisé à quel point ça faisait la différence. Mon père est décédé à la maison l'an dernier et malgré que ça ait été un événement très triste, de la manière dont ça s'est déroulé, c'était un beau moment. Ça m'a fait vraiment réaliser toute l'amplitude de cette problématique (des soins de fin de vie).»
Au net, la famille et la Société Laurentide remettent 550 000 $ à la Maison des Trois colombes. André Buisson assure que le consensus est apparu assez rapidement entre les enfants concernant l'avenir de la maison.
Dans son allocution, l'homme d'affaires a souligné certaines caractéristiques de la demeure, qu'il associait volontiers à la personnalité de Gabriel Buisson: envergure, démesure, innovation, dépassement de soi et souci non négociable pour la qualité et le travail bien fait.
«Comme maison unifamiliale, ça n'avait aucun sens de penser à l'habiter», fait-il remarquer. «C'était disproportionné. On est convaincu qu'on fait la bonne chose, parce que ça répond à un besoin criant.»
La présidente du conseil d'administration de la Maison des Trois colombes, Lise Landry, flottait sur un nuage en voyant tout près de 1,4 million de dollars apparaître pour la réalisation du projet. La campagne de financement se poursuit pour atteindre un objectif de 850 000 $.
Tel qu'annoncé dans le projet initial, ce centre de soins palliatifs comptera huit chambres. Certains réaménagements sont évidemment prévus dans la résidence Buisson, dont la condamnation de la piscine intérieure pour la remplacer par des bureaux administratifs.
«Quand on regardait les avantages de cette maison, on constatait qu'elle est beaucoup plus grande que ce que nous aurions construit. Quand on dit que ce sera la plus belle maison au Québec, ça va être vrai!», promet l'ex-mairesse.
La conférence d'information a aussi permis de présenter la nouvelle signature visuelle de l'organisation et d'annoncer la mise en ligne d'un site web. 
Rappelons que l'an dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, s'était déplacé à Shawinigan pour annoncer un financement récurrent de 544 000 $ pour ce projet, correspondant aux frais d'exploitation annuels.
Mme Landry souhaite que la Maison des Trois colombes puisse ouvrir ses portes d'ici une douzaine de mois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Santé Canada propose d'interdire un type de gras trans industriel

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/ Publié le 07 avril 2017 à 16h42   |  Mis à jour à 16h42 Certaines margarines recèlent des hui...