Messages

Affichage des messages du janvier 25, 2017

Frais accessoires: toujours pas d'entente entre Barrette et les médecins

Image
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/

Publié le 25 janvier 2017 à 12h14| Mis à jour à 15h59
TOMMY CHOUINARD
La Presse (Québec) Il n'y a toujours pas d'entente entre Québec et les fédérations médicales sur l'abolition des frais accessoires. Accord ou pas, ces frais seront interdits comme prévu à compter de jeudi et les médecins récalcitrants seront sanctionnés, prévient le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette. Mercredi, à son arrivée à une réunion du conseil des ministres, il a toutefois annoncé que certains problèmes qui auraient pu entraîner une coupe dans les services sont « réglés à toutes fins utiles ».  « Pour les optométristes, nous avons fait les adaptations nécessaires pour qu'il n'y ait aucun impact sur l'accès aux services » avec la fin des frais accessoires, a-t-il dit aux journalistes. Il a ajouté que l'Association des pharmaciens propriétaires a « une compréhension appropriée de la réglementation actuelle et que les am…

Aucune pharmacie ouverte le dimanche

Image
http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/petite-nation/

Publié le 24 janvier 2017 à 18h30| Mis à jour le 24 janvier 2017 à 18h30
BENOIT SABOURIN
Le Droit La municipalité de Chénéville demande l'aide de ses voisines de la MRC Papineau afin de faire pression sur les pharmaciens détaillants de la Petite-Nation, pour obtenir des heures d'ouverture le dimanche. Considéré comme le « centre de services » du nord de la Petite-Nation, Chénéville a fait parvenir en décembre une demande d'appui en ce sens aux 23 autres municipalités du territoire de Papineau. Pour le moment, neuf d'entre elles ont répondu favorablement à la requête. Une lettre demandant l'ouverture d'une pharmacie le dimanche a également été acheminée ces dernières semaines aux propriétaires des pharmacies de Chénéville, Ripon, Saint-André-Avellin, Papineauville et Thurso, de même qu'aux sièges sociaux des grandes bannières Brunet, Proxim et Uniprix. Le maire de Chénéville, Gilles Tremblay, soutient qu…

Gestion merdique des ressources humaines

Image
http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/

Publié le 25 janvier 2017 à 05h00| Mis à jour à 05h00

PATRICK LAGACÉ
La Presse L'homme entre dans la pièce, mi-cinquantaine, gestionnaire de carrière, homme d'action. Mais là, ça ne va plus. Il vient voir son médecin de famille. Elle s'appelle Dre Pascale Breault. Je ne dors plus, docteure, je suis anxieux, je ne sais pas ce que j'ai, pu le goût de rien... Toute l'année, des patients comme cet homme viennent s'échouer dans la chaise située devant le bureau de médecins de famille comme Pascale Breault. Et la Dre Breault écoute, elle ausculte, elle pose des questions, elle écoute encore, elle demande des analyses sanguines... Des analyses qui ne révèleront rien. « Je revois alors le patient, dit-elle. Performant. Jusqu'à tout récemment, chef d'une équipe comptant des dizaines d'employés... Réduite à 10, avec les coupures. Il fait le même travail, mais avec le quart des effectifs. Son boss lui a mêm…

Les psychologues s'inquiètent de la baisse des services publics

Image
http://www.lapresse.ca/actualites/sante/

Publié le 25 janvier 2017 à 08h26| Mis à jour à 08h26
ARIANE LACOURSIÈRE
La Presse Alors que les Québécois sont invités aujourd'hui à « causer pour la cause » et à discuter des enjeux de santé mentale, l'Association des psychologues du Québec (APQ) déplore qu'il soit de plus en plus difficile pour les patients d'avoir accès à leurs services dans le réseau public de la province. Après avoir mené un sondage auprès de ses membres, l'APQ conclut que « l'accès aux services psychologiques se dégrade d'année en année ». « C'est très bien de discuter des enjeux de santé mentale. Mais il faut aussi se demander ce que l'on veut offrir comme services publics. Parce qu'actuellement, l'accès n'est pas facile pour plusieurs personnes souffrant de problèmes de santé mentale », dénonce le président de l'APQ, Charles Roy. Baisse du nombre de psychologues L'attente pour obtenir des services psychologiques au pu…

Metro: la baisse du prix des aliments complique les affaires

Image
http://affaires.lapresse.ca/economie/agroalimentaire/

Publié le 25 janvier 2017 à 07h40| Mis à jour à 07h40
MARIE-EVE FOURNIER
La Presse Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Tandis que les consommateurs se réjouissent de la baisse du prix des aliments, l'épicier Metro en subit les conséquences. Mais son grand patron se veut rassurant : « On a des stratégies pour augmenter nos ventes et nos profits ».
Agrandir Eric Richer La Flèche, président et chef de la direction de Metro, a assuré avoir « des stratégies » pour augmenter ses ventes et son bénéfice net en cette période de déflation alimentaire. PHOTO MARTIN LEBLANC, ARCHIVES LA PRESSE Par rapport à l'hiver dernier, les fruits, les légumes, la viande, les oeufs et le beurre sont plus abordables, a énuméré le grand patron des supermarchés Metro et Super C, Eric R. La Flèche, en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires, hier matin. Cette déflation, a-t-il ajouté, « est une complication de plus dans le puzzle », …