lundi 6 février 2017

À l'urgence... avec un serpent coincé dans l'oreille

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/insolite/

Publié le 02 février 2017 à 20h03 | Mis à jour le 06 février 2017 à 12h49

Agence France-Presse
Los Angeles
Une adolescente américaine a dû être transportée à l'hôpital pour la débarrasser d'un serpent qui était coincé... dans le lobe de son oreille.
Ashley Glawe, 17 ans, originaire de Portland dans l'Oregon (nord-ouest), a expliqué aux médias locaux qu'elle était en train de prendre des égoportraits avec Bart, son python domestique, quand ce dernier s'est glissé dans l'anneau qu'elle portait dans le lobe de son oreille.
Sa mésaventure a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et attiré l'attention des médias américains.
«J'étais comme en état de choc (...) J'ai commencé à trembler», a confié la jeune fille. Elle s'est résignée à appeler les services d'urgence après avoir essayé sans succès de dégager le serpent.
Les pompiers dépêchés sur place ne sont pas parvenus non plus à délivrer l'animal et la jeune fille a finalement été transportée à l'hôpital où les médecins ont utilisé du lubrifiant pour sortir le reptile de son oreille.
Le serpent d'Ashley Glawe s'est glissé dans l'anneau... (Facebook)
Le serpent d'Ashley Glawe s'est glissé dans l'anneau qu'elle portait dans le lobe de son oreille.
FACEBOOK

Cuba tend la main aux médecins «déserteurs»

http://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/

Publié le 03 février 2017 à 12h42 | Mis à jour le 03 février 2017 à 12h42

Agence France-Presse
LA HAVANE
Cuba a annoncé vendredi être prêt à accueillir les médecins en mission internationale qui ont « déserté » pour les États-Unis, mais qui n'ont pu y entrer depuis la fin surprise en janvier des avantages accordés aux Cubains dans ce pays.
L'ancien président américain Barack Obama a annoncé le 12 janvier la levée immédiate des facilités d'entrée accordées depuis 1966 aux migrants clandestins cubains, répondant à une exigence de longue date de La Havane.
Des milliers de Cubains, attirés par les promesses d'un eldorado américain, se sont depuis retrouvés bloqués, principalement en Équateur, en Colombie, en Amérique centrale et au Mexique.
Certains pays comme le Mexique ont déjà commencé à renvoyer un certain nombre d'entre eux, mais beaucoup se retrouvent sans rien, ayant pour la plupart vendu l'ensemble de leurs biens pour financer leur voyage.
Dans un communiqué, le ministère de la Santé a dit « sa disposition à permettre aux professionnels du secteur de la santé ayant abandonné leurs missions de collaboration de revenir à Cuba et de réintégrer le système national de santé ».
La Dre Estella Torres traite un jeune garçon... (PHOTO THONY BELIZAIRE, ARCHIVES AFP)
La Dre Estella Torres traite un jeune garçon dans un hôpital de Cange, en Haïti, en août 2006.
PHOTO THONY BELIZAIRE, ARCHIVES AFP
Leur retour s'effectuera dans le cadre des régulations migratoires permettant aux citoyens cubains de regagner leur pays sans perdre leurs droits et possessions après l'avoir quitté depuis moins de 24 mois, a précisé le ministère.
Avant que la législation ne soit assouplie en 2015, les médecins « déserteurs » étaient frappés d'une interdiction de retour - même pour les visites ponctuelles - qui pouvait varier de quelques années au bannissement à vie selon les cas, puis d'une interdiction d'exercer sur l'île.
Les quelque 50 000 agents de santé déployés dans une soixantaine de pays rapportent à Cuba quelque 10 milliards de dollars annuels, soit la première source de revenus de la grande île caribéenne.

Santé: Ottawa ne finance pas assez les provinces, selon une étude

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/

Publié le 06 février 2017 à 07h26 | Mis à jour à 07h26

La Presse Canadienne
Ottawa
Les auteurs d'une nouvelle étude affirment que les offres fédérales de financement des soins de santé ne permettront pas aux provinces de maintenir les services actuels au cours des prochaines années.
L'étude que l'Institut des finances publiques et de la démocratie (IFPD) de l'Université d'Ottawa publie lundi précise que le financement proposé est inadéquat pour chacune des provinces canadiennes.
Le gouvernement du Canada a conclu des ententes bilatérales de financement avec les quatre provinces de l'Atlantique, la Saskatchewan et les trois territoires. Cependant, il n'a pu s'entendre avec l'Ontario, le Québec, la Colombie-Britannique, l'Alberta et le Manitoba qui représentent plus de 90 % de la population canadienne.
L'étude de l'IFPD évalue que les offres fédérales permettront une hausse moyenne du financement de 3,7 % par année au cours des dix prochaines années.
Les auteurs d'une nouvelle étude affirment que les offres fédérales de... (Ivanoh Demers, archives La Presse)
IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE
Or, la hausse des coûts de santé en Ontario devrait être de 5,1 % entre 2015 et 2018 et de 4,5 à 5 %, en moyenne, lors des années suivantes. Les auteurs de l'étude signalent que les coûts par personne du système de santé de l'Ontario sont pourtant parmi les plus faibles au pays.
Les cinq provinces les plus populeuses affirment elles aussi que les offres fédérales ne leur permettront pas de maintenir les services de santé à leur niveau actuel. Elles réclament donc une hausse annuelle de 5,2 % du financement fédéral, une demande basée sur des études sur le sujet réalisées par le Directeur parlementaire du budget et le Conference Board du Canada.

La grippe chez le chat

PHOTO FOTOLIA ANNIE ROSS Vendredi, 3 novembre 2017 18:13 MISE à JOUR  Vendredi, 3 novembre 2017 18:13 En novembre, chaque ...